LE CLUB

NOTRE SITE OFFICIEL: http://basketmjcnoeux.sur-internet.fr
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 France - Russie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FAB
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 600
Age : 56
Localisation : PAS DE CALAIS
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: France - Russie   Lun 20 Aoû - 10:35

19/08/2007


Basket - Amical (H) - Les Bleus à leur aise





Samedi, Claude Bergeaud se plaignait en riant à moitié de la victoire de l'équipe de France. Une défaite frustrante ne l'aurait pas dérangé tant que ça, expérience oblige. Le sélectionneur a donc dû être agacé autant que ravi de l'ultra-domination des siens face à la Russie (92-56), dimanche à Paris.

« Ce soir, ce n'est pas un match commun, a relativisé le sélectionneur. Cela aurait été intéressant si ça avait été un match de position, avec de la dureté, de la bagarre mais les adversaires n'ont pas opposé un geste de frustration ou de dépit. Il faut passer par des choses ensemble, mais plutôt des choses dures. On peut aussi partir du principe que ce qu'on a fait une fois, on peut le refaire. Cela crée une imagerie positive. La fin du match illustre ce propos-là : on a surpassé la balle, au-delà de ce qu'il faut faire. Hier soir (samedi), on a bloqué le basket, jouant un basket en zéro passe, alors que cet après-midi, le ballon a bougé vraiment et, comme par hasard, c'est beaucoup plus facile de devenir adroit

Pour le dernier match de préparation à l'Euro (3-16 septembre) disputé sur le territoire français, les Bleus se sont dépouillés de leur costume de sélection en jachère pour revêtir d'un coup d'un seul l'aspect d'une armée en campagne, menée de main de maître par un impressionnant Tony Parker (12 pts, 6 rbds, 4 pds) (Photo L'Equipe). Mais il n'est pas sûr que le spectre d'une Russie très vite démobilisée, où Andreï Kirilenko errait comme comme un fantôme, leur aura offert la vision juste d'une Euro où le niveau global devrait être largement supérieur.

«Malheureusement, jusqu'à l'Euro, on a encore très peu d'entraînements, donc aujourd'hui, on compte vraiment sur les matches pour la discipline et l'intelligence situationnelle», expliquait Bergeaud la veille. Il ne lui a guère fallu que quelques minutes et un 12-0 (17-2, 5e) pour obtenir des assurances sur le potentiel énorme de son cinq majeur, avec une complémentarité déjà très forte à l'arrière entre Parker et Joseph Gomis, souvent chargé de la mène en début de match, et à l'aile avec Florent Piétrus et un Boris Diaw mort de faim. Le supplément de fluidité ardemment souhaité ces derniers jours a été au rendez-vous, offrant des positions de shoot à trois points récurrentes, comme celles offertes à un Cédric Ferchaud intenable dans les coins (5/8 à 3 pts), et validées (16/30 au total) par la grâce d'une plénitude générale, quasi bluffante, voire légèrement inquiétante, à encore deux semaines du début de l'Euro.

Mais si la France a gagné en confiance à Paris, elle n'a pas été poussée dans ses derniers retranchements, ce qui devrait être davantage le cas face à la Slovénie et l'Espagne pour les deux derniers matches amicaux. Les vingt points d'avance pris dès la 13e minute (34-12), devenus trente avant même la mi-temps (51-19, 19e), n'ont pas caché pour autant ce qu'il reste à travailler. Pour le détail, on peut citer ces trois minutes restées sans marquer face à la défense de zone au début du troisième quart-temps ou encore ces quelques systèmes lancés par ci, par là, dont certains conçus pour isoler Boris Diaw, qui n'ont pas atteint leur cible. Difficile pour autant de bouder son plaisir après plusieurs semaines à attendre les uns les autres, sachant que même Michel Morandais, pourtant quasi condamné à l'exclusion du groupe le soir même (ce qui fut confirmé après le match par le sélectionneur), a réussi un grand quatrième quart-temps (16 points en 13 minutes !).

Xavier Colombani, à Coubertin.



La feuille de match :



Tournoi de Paris - 3e et dernière journée

A Paris (Stade Pierre de Coubertin), France bat Russie 92 à 56 (28-9, 25-12, 17-19, 22-16)

Arbitres : MM. Lamonica, Bulto et Jovic

Spectateurs : 4500 environ



France :

33 paniers (dont 16 sur 31 à trois points) sur 68 tirs (51%) - 10 LF sur 16 tentés - 40 rebonds (Badiane et Diaw 7) - 22 passes décisives (Diaw 5) - 12 balles perdues - 15 fautes personnelles

Marqueurs : Gomis (12), Morandais (16), Jeanneau (5), Parker (12), Ferchaud (15), F. Pietrus (11), P. Badiane (3), Diaw (10), Turiaf (0), Weis (0), Kirksay (8)



Russie :

22 paniers (dont 4 sur 20 à trois points) sur 60 tirs (37%) - 8 LF sur 10 tentés - 37 rebonds (Kirilenko 5) - 15 passes décisives (Kirilenko 5) - 18 balles perdues - 20 fautes personnelles

Marqueurs : Holden (9), Kirilenko (11), Morgunov (10), Samoylenko (2), Khryapa (6), Pashutin (2), Monya (5), Ponkrashon (0), Savarsenko (4), Shabalkin (4), Vasiliev (0), Vyaltsev (0), Fridzon (3)

_________________
Amitiés sportives

FAB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://basketmjcnoeux.sur-internet.fr/
 
France - Russie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vologda-Onega-Ladoga, une randonnée longue en Russie
» proposition de rando dans le caucase (russie)
» Ca sent le russie pour la Superleague
» Poule C : Australie/Irlande/Italie/Russie/ Etats-Unis
» 4x4 en russie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUB :: LE BASKET :: LE BASKET FRANCAIS :: EURO 2007-
Sauter vers: