LE CLUB

NOTRE SITE OFFICIEL: http://basketmjcnoeux.sur-internet.fr
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Bleus, heureux de leur cinquième place

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FAB
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 600
Age : 56
Localisation : PAS DE CALAIS
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Les Bleus, heureux de leur cinquième place   Mer 6 Sep - 23:59


Les Bleus, heureux de leur cinquième place

Derrière le carré magique
La France a conclu le Championnat du Monde sur une victoire face à la Turquie (64-56). Les Bleus terminent donc la compétition à la cinquième place, juste derrière quatre équipes clairement au-dessus du lot. Elle confirme également son statut de troisième formation européenne.

Si la France est une équipe très jeune sur la scène internationale, elle est encore un cran en dessous de la Turquie. Les hommes au croissant affichent en effet une moyenne d’âge de 24 ans et s’appuient sur une génération exceptionnelle de joueurs nés en 1986 et 1987. Ils sont quatre à évoluer ensemble depuis la catégorie cadets et ont décroché une médaille d’argent dans toutes les catégories d’âges, la dernière en date au début de l’été lors de l’Euro 20 ans et moins. Un groupe qui arrivera sans doute à maturité pour le Mondial 2010 organisé en Turquie mais qui affiche déjà de bien belles dispositions en l’absence des stars NBA Hidayet Türkoglu (Orlando) et Mehmet Okur (Jazz).

Mais cette jeunesse dorée, qui s’était imposée 89-76 au tournoi de Berlin en préparation, les Français ont vite fait de la mettre au pas lors du match pour la cinquième place. Les Turcs ont en effet vécu un chemin de croix lors des 20 premières minutes, incapables de trouver des positions de tirs convenables face à la défense tricolore et d’une maladresse étonnante compte tenu de leur festival de leur précédente sortie face à la Slovénie. L’absence de leurs deux shooteurs vedettes Ibrahim Kutluay et Serkan Erdogan peut constituer un début d’explication mais la froideur des chiffres est terrible à la pause pour le coach Boscia Tanjevic : 4 sur 28, 14,3% de réussite ! En face, les Bleus en ont profité pour lancer leur jeu de contre-attaque, une donnée trop souvent absente de leurs rencontres. Résultat des courses un écart qui ne fait qu’enfler, de 13-5 à 20-7 (10e) et finalement 35-20 (20e).

Dans les vestiaires, Claude Bergeaud prévient ses troupes que l’arrosage en règle des Turcs va cesser. Une mise en garde que les joueurs ont visiblement du mal à intégrer. Quelques largesses défensives, notamment sur les écrans, offrent quelques shoots ouverts. Le meneur de North Carolina State, Engin Atsur, fait apprécier la précision de son poignet, vite imité par la petite merveille d’Efes Pilsen Cenk Akyol. La Turquie retrouve ainsi une certaine alternance intérieur-extérieur et fond sur des Français dont l’attaque piétine (49-43, 30e). Dans le quatrième quart-temps, on assiste pendant quelques minutes à la tactique du hack-a-Weis. Mise au point au départ pour envoyer Shaquille O’Neal sur la ligne des lancers-francs, elle est remise au goût du jour par Boscia Tanjevic sur le pivot des Bleus. Il est vrai qu’avec un 4/13 sur le tournoi, il est une cible facile. Son 1/6 dans l’exercice lors de la rencontre valide ce choix (55-51, 35e). Mais les Turcs vont un peu loin dans leur jeu de massacre et se voient finalement sanctionnés d’une faute anti-sportive sur une pénétration de Joseph Gomis. Une séquence à cinq points au final et qui va s’avérer décisive, la Turquie ne parvenant plus à revenir dans le match, envoyant systématiquement les Français aux lancers-francs. 64-56, la cinquième place est dans la poche.

Absente depuis 20 ans au Championnat du Monde, la France réalise la deuxième meilleure performance de son histoire dans la compétition après la quatrième place de 1954 à Rio et à égalité avec la cinquième place de 1963, toujours à Rio. Elle confirme également son rang de troisième nation européenne conquis l’an passé à Belgrade. Désormais, et avec espérons-le le retour de Tony Parker, il lui faudra faire aussi bien et même mieux en 2007 à l’Euro espagnol. Seuls les deux finalistes seront en effet directement qualifiés pour les Jeux de Pékin (à moins que le Champion du Monde, obligatoirement européen, ne soit en finale ce qui rendrait la troisième place automatiquement qualificative). Pour quatre autres formations européennes, il faudra en passer par un Tournoi Pré-Olympique, nouvelle invention très contestée et contestable de la FIBA qui rajoute des dates et une compétition à un calendrier déjà surchargé.

Réactions
Claude Bergeaud : "C'est au-dessus de tout ce qu'on pensait, c'est tout simplement un rêve. On a confirmé notre place de l'année dernière. On ne peut pas être mieux placé. Je ne pensais pas qu'on puisse arriver à cette place-là, compte tenu en plus des pépins qu'on a eus."

Ronny Turiaf : "Ce qui nous a manqué ? Un, Tony Parker. Deux, un peu de chance. Et puis on est encore jeunes, on a encore une grosse marge de progression. C'est sûr qu'on aurait aimé être en demi-finales mais on a déjà gagné le petit Championnat du Monde."

Mickaël Pietrus : "Il faut applaudir l'équipe, Tony doit être content de notre 5e place. Ce soir, on a encore montré que la défense était notre pain. Bon, on n'a pas été très adroits sur ce Mondial, mais il faut être positifs. Cinquièmes du Mondial, après avoir fait médaille de bronze à l'Euro, c'est bien. Je suis content pour Claude Bergeaud de voir qu'il a du succès avec cette jeune équipe. Maintenant, toutes les critiques, c'est terminé. Vive la France, je suis là pour longtemps, et merci d'être venu."

A l'issue de la rencontre, Laurent Foirest a annoncé qu'il mettait un terme à sa carrière internationale. Le nouvel ailier de l'ASVEL termine donc avec 150 sélections ce qui le place en 14e position sur la liste des joueurs les plus capés et 10e sur celle des meilleurs marqueurs.

Les Etats-Unis en bronze
Comme aux Jeux Olympiques, les Américains ont remporté une médaille de bronze (96-81). L'Argentine, à bout de souffle, a pourtant dominé le début de match mais une avalanche de fautes sur ses joueurs stars l'a empêché de défendre ses chances jusqu'au bout. La triplette Oberto-Ginobili-Scola n'a disputé qu'une petite vingtaine de minutes, insuffisant pour stopper les stars NBA que sont LeBron James (22 pts) et Dwyane Wade (32 pts).

_________________
Amitiés sportives

FAB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://basketmjcnoeux.sur-internet.fr/
 
Les Bleus, heureux de leur cinquième place
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cinquième place à Ohsweken pour Alain Bergeron…
» une petite video pour remettre les choses a leur place
» passage de 2 a 4 place ou +
» reportage : montage freins 7.5" à la place des tambours
» comment savoir si son cheval est heureux???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUB :: LE BASKET :: LE BASKET FRANCAIS :: CHAMPIONNAT DU MONDE MASCULIN JAPON 2006-
Sauter vers: