LE CLUB

NOTRE SITE OFFICIEL: http://basketmjcnoeux.sur-internet.fr
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La France est en quarts de finale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FAB
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 600
Age : 56
Localisation : PAS DE CALAIS
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: La France est en quarts de finale   Mar 29 Aoû - 19:04


La France est en quarts de finale

Dans le Top 8 !

L’Équipe de France a rempli son premier objectif en se qualifiant pour les quarts de finale du Championnat du Monde, après une démonstration défensive devant l’Angola (68-62). Les Bleus ont dominé le match pendant 40 minutes et attendent désormais leur adversaire, la Grèce ou la Chine.

On s’est habitué depuis le début du Mondial à prendre très rapidement la température des Bleus. Et lors de ce huitième de finale, les Français nous proposent leur meilleur visage, particulièrement en défense. Pour enrayer la machine offensive angolaise, Claude Bergeaud a décidé de lancer Mickaël Gélabale en défense tout terrain sur Miguel Lutonda. Une option qui fonctionne parfaitement. Sans leur maître à jouer, les champions d’Afrique forcent à répétition les un contre un, un style de jeu bien éloigné de leurs standards habituels. Ceci d’autant plus que les aides défensives tricolores sont bien huilées. Les intérieurs ont en outre la bonne idée de boucler le rebond et Aymeric Jeanneau a ainsi tout loisir de contrôler le rythme. De l’autre côté du terrain, les Bleus exploitent parfaitement leur avantage de taille en amenant le ballon poste bas et en attaquant le panier. En quatre minutes, le trou est fait avec, vrai luxe pour la France, un tir à trois-points de Jeanneau (9-2, 4e). Le premier quart-temps est un modèle du genre défensivement et les Angolais ne réussissent que 3 tirs sur 15, dont deux dunks sur contre-attaque (17-6, 10e).

Cette arme est d’ailleurs la seule qui permet aux troupes d’Alberto Carvalho d’inscrire des points au tableau de marque. Les fixations pour les shoots à trois-points, l’arme préférée des Angolais, sont très rares et les Bleus continuent d’appuyer où cela fait mal, c'est-à-dire près du panier. On retrouve ainsi le Boris Diaw percutant de Belgrade et Ronny Turiaf effectue un bon passage en relais de Frédéric Weis. Mais l’homme du premier acte est bien Aymeric Jeanneau. Le nouveau meneur de l’ASVEL, incertain avant la rencontre du fait d’une blessure aux adducteurs, affiche une belle maîtrise et sur un nouveau missile pris sans l’ombre d’une hésitation à 6,25 m, l’Angola semble au bord de la rupture (34-17). Il reste alors 90 secondes à jouer avant la pause mais un temps-mort télévision vient couper la belle série des Français qui encaissent un 7-0 avant le buzzer. Dommage, même si les points forts des Africains ont été parfaitement bloqués (30,0% de réussite).

L’entraîneur angolais a choisi jusqu'alors de ne pas avoir recours à la défense de zone. Mais devant le festival en pénétration des ailiers, Gélabale et Diaw en tête, il change son fusil d'épaule peu de temps après un dunk gigantesque de la star des Suns (42-28, 25e). Autre sujet d’inquiétude, ce dernier doit regagner le banc de touche avec trois fautes alors qu’il a posé des problèmes insolubles à ses vis-à-vis. Cependant, l’intermède sans Diaw est bref et sans conséquence. Et lorsque débute le quatrième quart-temps, la France trouve en Mamoutou Diarra un shooteur efficace. Deux flèches lointaines font respirer les supporteurs présents dans les tribunes (55-40, 33e). Mais le répit est de courte durée. Les tirs se remettent à rebondir sur l’arceau, la circulation de la balle se fait plus hésitante.

A l’inverse, les Angolais retrouvent la marche avant à l’image de Joaquim Gomes dont l’efficacité dos au panier lance un 10-0 éclair (55-50, 35e). On va donc trembler jusqu’au bout. Une brève embellie est vite oubliée lorsque Mingas réussit un 2+1 à 60 secondes de la fin (60-56). De vieilles images d’une demi-finale de l’Euro perdue dans les dernières secondes remontent à la surface. L’Angola se retrouve cependant vite dans l’obligation de commettre faute sur faute pour stopper le chronomètre. C’est sur la ligne des lancers-francs que va se jouer le quart de finale. Aymeric Jeanneau et Florent Pietrus ne tremblent pas : 8/8. C’est fait, la France est dans le Top 8 mondial !

Réactions
Claude Bergeaud : "On a eu beaucoup de respect pour cette équipe. Nous avions vraiment peur et je crois qu’une équipe de sportifs de haut niveau a besoin d’être effrayée pour avoir la garde haute. Cela s’est joué sur 40 minutes. Et nous avons montré d’entrée qu’ils ne pourraient pas faire ce qu’ils ont l’habitude de faire c'est-à-dire pratiquer un jeu très organisé et une prise de risque à trois-points. Cela veut dire qu’on a été à la hauteur de l’évènement."

Aymeric Jeanneau : "Je suis content de ma performance, c’est certain, mais je suis surtout content de passer en quarts de finale. On aime bien le Japon et on va y rester un peu plus longtemps. On m’aurait dit il y a deux semaines que je serais le meilleur marqueur d’un huitième de finale du Mondial, je ne l’aurais sans doute pas cru. Ça me fait plaisir même si je ne sais même pas combien de points j’ai mis. C’est surtout la façon dont on a joué qui donne du bonheur à tous. On a rempli nos objectifs. On va jouer sans doute plus libéré mais cela ne veut pas dire que l’on va se relâcher sur les petits détails qui font la différence au plus haut niveau. Ce n’est pas une consécration, sinon on va prendre 30 points mardi. Mais c’est tout de même quelque chose de très beau. On est encore là pour une semaine donc autant faire les choses bien."

Les autres huitièmes de finale
Samedi, quatre formations ont gagné leur place en quarts de finale. L’Argentine, tout d’abord, a démontré que même avec une adresse à trois-points ridicule (1/18), il était possible de gagner un match de basket (79-62). Pour ce faire il convient cependant de posséder dans ses rangs un génie comme Manu Ginobili (28 pts) et un intérieur dominant comme Fabricio Oberto (23 pts, 10 rbds). L’Italie a en revanche constaté qu’on ne pouvait pas remporter une rencontre en rendant une fiche de 6/19 aux lancers-francs. Les Transalpins ont pourtant eu toutes les occasions de s’imposer puis d’envoyer le match en prolongation mais les shooteurs ont craqué sur la ligne de réparation, à l’image de Gianluca Basile, auteur d’un 0/3 pour conclure.
Dans le match le plus spectaculaire de la journée, la Turquie a continué de surprendre en éliminant la Slovénie (90-84). Privés de leurs deux stars NBA, Hidayet Turkoglu et Mehmet Okur, les Turcs alignent une équipe extrêmement jeune (six joueurs de 23 ans et moins) dans l’optique des Jeux de Pékin et du Mondial qui se disputera chez eux dans quatre ans. Le nouvel héros du pays, Serkan Erdogan, annoncé blessé il y a quelques semaines, a offert au public de la Saïtama Arena un show extérieur de toute beauté (24 pts). En fin de soirée, l’Espagne n’a guère éprouvé de difficultés pour éliminer les Champions du Monde serbes (87-75) dans le sillage d’un Paul Gasol dominateur (19 pts, 15 rbds, 4 cts).
Avant l’entrée en scène de la France dimanche, l’Allemagne s’est fait une belle frayeur contre un Nigeria étonnement discipliné et emmené par un aérien Ekene Ibekwe (22 pts, 10 rbds), grande révélation de la compétition. Dirk Nowitzki (23 pts) n’a pas dominé les débats et Ime Udoka a eu la balle de match à la dernière seconde, sa pénétration n’étant pas loin de mériter une faute (78-77). Les Américains n’ont quant à eux pas tremblé, atomisant tranquillement de naïfs australiens : +40 ! Une belle démonstration de force. Enfin la Grèce a eu besoin d'un peu plus d'un quart-temps pour prendre la mesure des Chinois. Puis la pieuvre défensive s'est mise en place, étouffant totalement les faibles meneurs de l'empire du milieu et les coupant de leur star Yao Ming, limité à 10 points et 5 tirs tentés (95-64). On notera que six équipes européennes figurent dans le Top 8 !

_________________
Amitiés sportives

FAB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://basketmjcnoeux.sur-internet.fr/
FAB
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 600
Age : 56
Localisation : PAS DE CALAIS
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: En attendant la Grèce   Mar 29 Aoû - 19:06


Les Français se sont entraînés, lundi, durant 1h30 dans la Super Arena de Saïtama.

En attendant la Grèce

Au lendemain de leur victoire face à l’Angola, les Français se sont octroyés une demi-journée de repos. Ils ont repris l’entraînement dès lundi après-midi en attendant le choc du quart de finale face à la Grèce mercredi à 16h30 (9h30 en France).

Les joueurs de Claude Bergeaud étaient heureux hier soir à l’issue de ce huitième de finale, remporté face à l’Angola. Ce dernier ouvre les portes des quarts de finale de ce Championnat du Monde qui permet de rester jusqu’à la fin de la compétition à Tokyo. Les Bleus ont atteint, sans leur maître à jouer, Tony Parker, l’objectif fixé en début de campagne par Claude Bergeaud et la Direction Technique Nationale. L’Equipe de France qui n’avait pas connu ce niveau depuis 1963 pourrait, en battant la Grèce mercredi (16h30, 9h30 en France en direct sur Canal +), entrer dans le dernier carré, une place qu’elle n’a connu qu’une seule fois dans toute son histoire c’était en 1954 à Rio de Janeiro (Brésil, 4ème).

Journée de repos et d’entraînement
Dimanche soir après la rencontre face à l’Angola, les joueurs ont suivi des soins pour la plupart, entre les mains expertes des deux kinésithérapeutes de l’Equipe de France, Thierry Facquez et Serge Krakowiak et sous l’œil du médecin de l’Equipe de France, Serge Petuya. Les « players » ont regardé le match de leurs futurs adversaires, lors du huitième Grèce-Chine. Lundi dans la matinée, les joueurs avaient quartier libre jusqu’à midi l’heure du déjeuner. Une grande partie est allée faire quelques emplettes dans les magasins de la capitale Japonaise.
Dans l’après-midi, les joueurs de Claude Bergeaud se sont entraînés de 14h30 à 16h dans la Super Arena, magnifique salle aux dimensions exceptionnelles et à l’incroyable modernisme. Les joueurs ont ensuite répondu aux questions des médias français et étranger pendant 45 minutes.

Cinq joueurs étaient au repos, Aymeric Jeanneau, Boris Diaw, Florent Pietrus, Mickaël Gelabale et Frédéric Weis. Pour les autres, des séquences de tirs, alternées avec des 3x3 sur demi-terrain.

De son côté Aymeric Jeanneau, n’a pas trop ressenti de douleurs suite au match de dimanche face à l’Angola et suit toujours des soins appropriés.

_________________
Amitiés sportives

FAB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://basketmjcnoeux.sur-internet.fr/
 
La France est en quarts de finale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HCup : le tableau des quarts de finale
» Challenge européen : le tableau des quarts de finale
» quarts de finale de l'European Rugby Champions Cup
» Euro 2016 • Pays de Galles Vs Belgique [1/4 finale]
» Miss/Mister RCS 2009: Quarts de finale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUB :: LE BASKET :: LE BASKET FRANCAIS :: CHAMPIONNAT DU MONDE MASCULIN JAPON 2006-
Sauter vers: