LE CLUB

NOTRE SITE OFFICIEL: http://basketmjcnoeux.sur-internet.fr
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 3ème tour 21/08/06 Des Bleus en mode mineur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FAB
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 600
Age : 56
Localisation : PAS DE CALAIS
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: 3ème tour 21/08/06 Des Bleus en mode mineur   Lun 21 Aoû - 17:47


Florent Pietrus est à créditer d'un bon match, mais les Bleus doivent mieux faire.

Des Bleus en mode mineur
21/08/2006

Jamais en danger, jamais à l'abri, les Bleus ne retiendront que la victoire face au modeste Nigeria, lundi, pour le compte de la 3e journée du Mondial japonais (64-53). Une victoire qui assure, sauf catastrophe, la deuxième place du groupe A aux hommes de Claude Bergeaud, mais qui ne peut entièrement les satisfaire. Costauds en défense, les Tricolores ont balbutié leur basket en attaque face aux D-Tigers. Point positif toutefois, la jeune garde bleue emmenée par Mickael Gelabale s'est montrée à son avantage.

Florent Pietrus est à créditer d'un bon match, mais les Bleus doivent mieux faire.Les Bleus n'ont pas forcé leur talent pour se défaire de bien décevants Nigérians (64-53). Malheureusement pourrait-on regretter. Alors qu'ils possédaient une occasion en or de bonifier dans le jeu leur victoire arrachée la veille face à la Serbie (65-61), les hommes de Claude Bergeaud ont quitté la parquet de Sendaï sur un goût d'inachevé. Mais avec une quasi-certitude toutefois: après deux victoires en trois matches, ils devraient terminer à la deuxième place du groupe A (à moins d'une défaite-catastrophe face au Venezuela ou au Liban) et aborder en position de force leur huitième de finale.

Voilà pour le futur. En ce qui concerne leur présent, les Bleus n'ont rien appris de nouveau face au Nigeria. La défense, pilotée par la tour de contrôle Frédéric Weis, le Français le plus régulier depuis le début de l'aventure japonaise, reste leur point fort. Moins de 60 points concédés aux D-Tiger, dont 7 seulement pris dans le premier quart temps, les Tricolores font mieux que tenir la route. Malheureusement pour eux, l'attaque, elle, n'a pas encore trouvé la bonne carburation.

La preuve par les chiffres: 37% de réussite à deux points, 33% à trois points et 52% aux lancers francs, l'ensemble ne peut satisfaire l'encadrement technique des Bleus. Même face aux modestes Nigérians, une telle maladresse aurait pu se révéler catastrophique: En deuxième quart temps, le plus mauvais des français depuis le début de la compétition, Boris Diaw et ses coéquipiers sont restés quasiment cinq minutes sans marquer le moindre point. Une disette qui fait planer au dessus de leur tête l'absence d'un certain Tony Parker, le principal animateur du jeu tricolore et que les deux victoires acquises coup sur coup ne sont pas parvenus à faire oublier.

Les jeunes prennent le pouvoir

Privés de repères collectifs, les Bleus s'en remettent donc à leurs individualités pour faire pencher la balance en leur faveur. Si Boris Diaw a offert la victoire aux siens face à la Serbie, la jeune garde a pris la relève face aux D-Tigers. Une jeune garde emmenée par Mickael Gelabale, meilleur marqueur tricolore avec 14 points. Derrière lui, Mamoutou Diarra, appelé de dernière minute afin de pallier le forfait de TP, a soigné ses débuts avec trois tirs primés et neuf points au compteur en 14 minutes de jeu. Ajoutés aux 6 points chacun de Bokolo et Petro, les petits derniers ont permis à la France de répondre aux attaques de Udoka (17 points) et Muoneke (14 points), principaux dangers nigérians.

Du coup, l'écart, lui, n'a cessé d'osciller entre 10 et 20 points en faveur des Bleus. Paradoxalement, c'est au moment où ce dernier a été le plus faible que les Français ont offert leurs meilleurs séquences. Monté à 18 points après une première moitié de match indigne d'un championnat du monde (les Nigérians étaient alors affublés d'un très maigre 5/32 aux tirs), il se calera donc à onze points au coup de sifflet final. Un moindre mal au vu de la physionomie du match. Dans ce groupe A toujours dominé par l'Argentine, il ne reste plus désormais que deux matches aux Bleus (face au Venezuela, mercredi puis contre le Liban, jeudi) pour enfin libérer leur incontestable potentiel. [/img]

_________________
Amitiés sportives

FAB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://basketmjcnoeux.sur-internet.fr/
FAB
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 600
Age : 56
Localisation : PAS DE CALAIS
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Défense d’entrer   Lun 21 Aoû - 17:50


Fred Weis et les pivots français, irréprochables contre le Nigeria

Défense d’entrer

La France livré une prestation défensive de premier ordre face au Nigeria, même si ses difficultés en attaque l’ont empêché de creuser un écart plus conséquent : 64-53. Cette victoire installe les Bleus seuls à la deuxième place et leur permet de prendre une option sur la qualification.

Les joueurs français et leur coach n’avaient de cesse de le répéter. Même en cas de passages délicats en attaque, les Bleus peuvent toujours se reposer sur une défense qui a fait ses preuves depuis le début du tournoi. Cette analyse s’est confirmée de manière éclatante face au Nigeria, troisième du dernier Championnat d’Afrique et surprenant vainqueur de la Serbie en ouverture.

Lors du premier quart-temps, les troupes de Sam Vincent, ancien coéquipier de Michael Jordan aux Bulls, ont inscrit deux paniers : lors de leur première et de leur dernière possession. Deux pénétrations signées Ime Udoka (New York Knicks). Une misère s’expliquant principalement par la formidable intensité défensive des Français, symbolisée par la prestation impeccable de Fred Weis. Intimidateur sous son panier, le pivot de Bilbao est à nouveau efficace en attaque et dominateur au rebond. C’est dans son sillage que les Bleus prennent rapidement le dessus pour compter dix points d’avance après dix minutes : 17-7.

Et lorsque Weis obtient quelques minutes d’un repos bien mérité, Johan Petro constitue un relais de luxe. Le centre des Sonics confirme dès son entrée en jeu que la France dispose désormais d’un secteur intérieur de premier ordre (24-9). Et même si quelques approximations viennent émailler le milieu du quart-temps, permettant au Nigeria d’effectuer un timide rapproché (24-15, 17e), les Tricolores contrôlent. Ils retrouvent du rythme sur la zone pour conclure la période par un 9-0 parachevé par le premier panier, primé, de Mamoutou Diarra dans ce Mondial. A la pause, les Africains en sont à 5/32 aux tirs (15,6%) et 4/12 aux lancers-francs (33,3%). Edifiant.

La France a alors toutes les cartes en main pour passer une soirée paisible. Même si l’ancien élève de Texas, Gabe Muoneke, met le nez à la fenêtre et parvient à alimenter la marque grâce à sa panoplie complète d’ailier alliant puissance et adresse, il n’y a pas péril en la demeure. D’autant que Mickaël Gélabale a retrouvé des sensations. Sur un shoot extérieur du néo-Sonic, suivi de deux lancers de Foirest, l’écart atteint les 20 points (44-24, 27e). On pense alors que la cause est entendue. Mais les Bleus vont à nouveau traverser une période de disette face à une zone nigériane perturbante. Muoneke poursuit son festival, bien épaulé par l’explosif Ekene Ibekwe, étudiant à Maryland. Un 12-3 en trois minutes transforment ce qui aurait pu être une promenade de santé en un véritable match (47-36, 30e).

Fort heureusement, deux tirs à trois-points en début de quatrième quart-temps de Yannick Bokolo (55-40, 34e) donnent un peu d’air à la France. Mais plusieurs balles perdues offrent à Ebi Ere et ses coéquipiers l’occasion de rester dans la course. On en vient à penser que les Bleus ne parviendront jamais à tuer le match (56-47). Mais l’appelé de dernière minute, Mamoutou Diarra, libère les supporteurs français de deux flèches longue distance. Les derniers points d’Ime Udoka sont anecdotiques ou presque. 64-53. Deuxième victoire consécutive pour la France qui est seule deuxième de la poule avant le jour de repos.

Réactions
Mamoutou Diarra : "J'avais repris la préparation avec Chalon même si je continuais à suivre les résultats de l'équipe. Là j'ai rebasculé bien que je souffre encore du décalage horaire. Je suis un protocole par rapport à mes nuits pour retrouver le rythme. J'ai retravaillé sur les systèmes. L'adresse c'est aléatoire et même si j'ai mis mes tirs ce soir, c'est la défense qui doit être constante. Nous avons simplement connu un petit relâchement en deuxième mi-temps. Maintenant nous avons peu de temps pour savourer la victoire. Il va falloir éviter de tomber dans le piège d'une défaite contre des équipes présentées comme plus faibles."

Claude Bergeaud : "Je crois que nous prenons le match par le bon bout. Nous leur avons mis une grosse pression et ils se sont longtemps demandés comment marquer. En première mi-temps il n'y avait pas grand chose à jeter. Mais on manque terriblement de réalisme et il y a eu un relâchement. Alors est-ce la jeunesse ou le fait que les joueurs ont une telle expérience qu'ils savent qu'ils ont pris le contrôle du match ? Parce que finalement on a peur mais nous avons toujours contrôlé. Bien sûr l'adresse n'est pas toujours là mais nous avons des tirs ouverts et des shooteurs patentés. Le jour où ça tournera, nous aurons un superbe équilibre entre l'intérieur et l'extérieur."

Dans la poule
Un monde d’écart. Les deux rencontres disputées avant l’entrée en scène de la France ont vite tourné au jeu de massacre. L’Argentine, tout d’abord, a effectué une démonstration de force avec en vedette Walter Herrmann (25 pts, 9 rbds), meilleur marqueur des champions olympiques au Mondial malgré son statut de sixième homme.
La Serbie, ensuite, a enregistré son premier succès de la compétition. Les quelques supporteurs serbes présents dans les tribunes avaient eu l’idée de revêtir des pyjamas et de brandir une pancarte "réveillez-vous". Un message entendu par leurs protégés qui ont étrillé de faibles libanais dans le sillage des intérieurs Darko Milicic (20 pts) et Ognjen Askrabic (14 pts, 8 rbds, 4 pds).

_________________
Amitiés sportives

FAB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://basketmjcnoeux.sur-internet.fr/
 
3ème tour 21/08/06 Des Bleus en mode mineur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Coupe Gambardella] 3ème tour - 28 octobre
» [LDC] 3ème tour préliminaire
» Poules régionales 3ème tour criterium federal
» INDIV 3ème tour
» 3ème Tour Coupe Haute-Loire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUB :: LE BASKET :: LE BASKET FRANCAIS :: CHAMPIONNAT DU MONDE MASCULIN JAPON 2006-
Sauter vers: