LE CLUB

NOTRE SITE OFFICIEL: http://basketmjcnoeux.sur-internet.fr
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Prépa 21/07/06:France-Sénégal 95-58

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FAB
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 600
Age : 56
Localisation : PAS DE CALAIS
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Prépa 21/07/06:France-Sénégal 95-58   Lun 31 Juil - 16:22

Les Bleus ont pris leur temps
21/07/2006


Tony Parker s'est montré encore à son avantage face au Sénégal.

A l'occasion de son entrée dans le Tournoi international de Strasbourg, l'équipe de France a patienté une mi-temps face au Sénégal, vendredi soir, avant de trouver la bonne carburation et finalement s'imposer tranquillement (95-58). Claude Bergeaud a fait évidemment tourner son effectif qui sera amputé de trois joueurs à la fin du week-end. Boris Diaw, pour son premier match en tant que capitaine des Bleus, a terminé meilleur marqueur de la rencontre (16 points). Face à la Lituanie samedi, l'opposition risque d'être un peu plus consistante.

Tony Parker s'est montré encore à son avantage face au Sénégal.Deuxième des douze travaux de l'Equipe de France avant les Championnats du monde, le rendez-vous de vendredi soir face au Sénégal aurait pu s'apparenter à une promenade de santé. Cinq jours après leur balade suisse (84-56), les hommes de Claude Bergeaud ont pourtant eu droit à une opposition d'une toute autre valeur.

Redescendus de la montagne savoyarde et du stage de Divonne-les-Bains, les coéquipiers de Tony Parker n'ont pris la mesure de leur adversaire qu'au retour des vestiaires. Les vice-champions d'Afrique mieux rentrés dans la partie que leur hôte, ont fait la course en tête pendant un bon moment. Un avertissement à retenir pour la suite des événements.

Le sélectionneur tricolore n'avait pourtant pas pris ce match à la légère puisqu'il alignait d'entrée de jeu un cinq prestigieux: Parker, Gelabale, Pietrus, Diaw et Weis. Une équipe proche du cinq type où le néo-capitaine Boris Diaw et Tony Parker, très en jambes, plaçaient les Bleus sur de bons rails (9-7, 3e). La sortie du meneur des Spurs, remplacé par Aymeric Jeanneau, coïncida avec le déclin des Bleus. Gênés par l'agressivité des Africains, l'équipe de France se montrait incapable de contrer les velléités offensives adverses et, dans la chaleur strasbourgeoise, laissait son adversaire prendre la poudre d'escampette (18-23, 8e).

Changement de décor

Dominés au rebond et souvent poussés à la faute (4 lors du premier quart-temps), les Tricolores achevaient les dix premières minutes avec un déficit de trois points (22-25). Rien de bien affolant puisque un dunk rageur de Mickael Pietrus et un trois points facile de Boris Diaw permettaient aux Bleus de repasser en tête (32-27, 13e). Mais les visiteurs profitaient de l'inefficacité française (seulement 48% de réussite en première période), pour repasser en tête (35-37, 19e). Revenu sur le parquet au quart d'heure de jeu, TP accéléra le rythme en fin de seconde période. Une faute provoquée, deux lancers-francs transformés et surtout une merveille de passe pour Gelabale et la France rentrait aux vestiaires un peu plus sereins (41-37).

Si la première période avait été disputée, la seconde, elle, fut à sens unique. Dans les vingt dernières minutes, la France a véritablement étouffé le Sénégal et posé son empreinte sur le match. +12 après 25 minutes de jeu (53-41) puis 65-49 à l'issue du troisième quart-temps, les Bleus montraient sans conteste un tout autre visage. Frédéric Weis, plutôt timide en première période, réalisait une seconde partie de match de toute beauté, serrant la vis en défense à l'image de toute l'équipe. L'arrière-garde française, impériale, sera parvenue à limiter le Sénégal à 21 petites unités en seconde mi-temps. "Quand on a une bonne défense, on peut se permettre ensuite de développer du jeu offensif et c'est ce qu'on a pu faire ce soir", estimait un Tony Parker tout sourire au micro de TPS Star après la rencontre.

Lorsque le Sénégal a baissé de pied physiquement, le numéro 10 français a pu gratifier le public de quelques Alley-Oop de premier choix. "Ça fait plaisir d'avoir des gars qui sautent parce qu'à San Antonio, il n'y a personne pour ça", s'amusait le double-champion NBA Ronny Turiaf, à la réception des passes magiques de Parker, était tout aussi enthousiaste au coup de sifflet final: "Tony et moi, on se connaît depuis qu'on a quinze ans, il m'a fait des petits signes et ça a marché. C'est bien pour le spectacle et pour le public", confiait le joueur des Lakers avant de rendre hommage au Sénégal: "C'était une grosse équipe, avec une bonne force athlétique. C'est vrai qu'elle nous a gênés durant la première période".

Capitaine Diaw se fâche

Le nouveau capitaine du navire tricolore, Boris Diaw, confirmait cette mise en route difficile. "On n'a pas bien joué en première période, ce n'était pas normal qu'on rentre aux vestiaires en ayant pris 37 points. On avait des choses à régler et après, ça a été", expliquait celui qui, pour sa première cape, a terminé meilleur marqueur de la rencontre avec 16 points. La France a bouclé la rencontre en roue libre, infligeant finalement une petite correction à son adversaire (95-58).

Un score flatteur pour les hommes de Claude Bergeaud, ce dernier étant le mieux placé pour savoir ce qu'il y a améliorer avant d'affronter la Lituanie, samedi soir: "Notre entrée en matière a été difficile. Est-ce dû à la préparation qui nous pesait sur les jambes? Peut-être. Ce que je sais, c'est qu'on a ensuite réussi à développer un jeu rapide et à démanteler la tactique adverse".

Le coach tricolore concluait en évoquant la défense, atout numéro un de l'équipe de France: "On ne peut pas inventer du rythme si on n'a pas une agressivité défensive. C'est la marque de toutes les équipes de France, pas seulement celle de basket. On le sait et on va s'y atteler". Fallait-il voir dans ces mots une allusion aux footballeurs, qui se sont appuyés en Allemagne sur une défense intraitable pour atteindre la finale ? Peut-être. Toujours est-il que Claude Bergeaud signerait à coup sûr pour un parcours similaire lors des prochains Mondiaux japonais...

_________________
Amitiés sportives

FAB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://basketmjcnoeux.sur-internet.fr/
 
Prépa 21/07/06:France-Sénégal 95-58
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUB :: LE BASKET :: LE BASKET FRANCAIS :: CHAMPIONNAT DU MONDE MASCULIN JAPON 2006-
Sauter vers: