LE CLUB

NOTRE SITE OFFICIEL: http://basketmjcnoeux.sur-internet.fr
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Japon et une demi-finale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FAB
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 600
Age : 56
Localisation : PAS DE CALAIS
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Le Japon et une demi-finale   Ven 23 Sep - 10:53

Le Japon et une demi-finale
La France a dominé la Lituanie, championne d’Europe en titre, de bout en bout et rejoint ainsi le dernier carré de l’Euro 2005. Elle obtient en prime son billet pour le Mondial 2006.

D’entrée, la belle fluidité lituanienne est perturbée par la défense homme à homme très agressive des Bleus, à l’image d’un Boris Diaw collé aux basques de Ramunas Siskauskas. Les Français sont présents sur toutes les lignes de passes, provoquant de nombreuses balles perdues. Mais la réussite n’est pas au rendez-vous à l’autre bout du terrain et après plus de six minutes de jeu, le score n’est que de 7-4 en notre faveur. Non content de cadenasser son adversaire direct, Diaw fait également apprécier son toucher à trois-points. Il fait mouche à deux reprises et Tony Parker sert magnifiquement Fred Weis pour clore un premier quart-temps où les Baltes ont été totalement étouffés : 14-6.

La suite est tout aussi parfaite pour la France. Mickaël Pietrus punit la zone d’Antanas Sireika à 6,25 m. Puis Boris Diaw poursuit son festival alternant tir extérieur et pénétration tranchante. L’écart grimpe à +16 : 22-6. C’est finalement le récent champion du Monde espoirs Paulius Jankunas qui apporte une petite étincelle chez les Lituaniens. Sa patte gauche débloque quelque peu le tableau de marque. Mais la France a totalement imposé son rythme à la rencontre et rentre aux vestiaires avec un matelas confortable (32-16). La meilleure attaque du tournoi a marqué 16 points à 29,6% de réussite dont 0/9 à trois-points.



Une telle maladresse ne pouvait durer bien longtemps et dès la reprise du jeu, Simas Jasaitis trouve la mire longue distance. Ksystof Lavrinovic l’imite quelques secondes plus tard. Mais Antoine Rigaudeau veille et place une banderille au buzzer des 24 secondes (36-24, 23e). Et lorsque le cercle rejette les ballons français, un Florent Pietrus plus aérien que jamais offre des secondes chances à ses coéquipiers. A l’image d’un Fred Weis très présent, les Bleus semblent parfaitement maîtriser leur sujet. Boris Diaw éblouissant est partout sur le parquet et ponctue un superbe passe et va avec Mickaël Gélabale (42-28, 27e). Mais comme on pouvait s’y attendre, la Lituanie sort de sa torpeur, faisant parler sa taille sous les panneaux alors que jusqu’à présent les qualités athlétiques tricolores avaient prévalu dans ce secteur (44-36, 30e).



Toutefois, c’est avec un sang-froid remarquable que la France laisser passer l’orage. Tony Parker, qui avait joué un rôle de distributeur, sort de sa réserve. Une pénétration labellisée TP puis un trois-points et Claude Bergeaud respire un peu mieux (51-36, 34e). Ceci d’autant plus qu’avec patience, la France fait tourner la balle contre la zone et trouve des shoots ouverts. Antoine Rigaudeau frappe de loin et les centaines de supporteurs lituaniens présents dans la Belgrade Arena ont compris que leurs protégés ne conserveront pas leur titre de champions d’Europe (54-37, 35e). Comme un signe, Boris Diaw réussit un lancer-franc, brisant son incroyable série de 14 échecs consécutifs. Fauthoux, Diarra et Giffa, non entrés en jeu jusqu’à présent, participent à la fête. Les Bleus, auteurs d’un chef d’œuvre défensif face à la meilleure attaque du tournoi, sont en demi-finale et se qualifient automatiquement pour le Mondial 2006 au Japon. On rêve désormais d’une revanche contre la Grèce samedi soir.



France bat Lituanie 63-47
France : Rigaudeau (11), Diaw (18), Gélabale (3), F.Pietrus (6), Julian (4) puis Weis (), Parker (11), M.Pietrus (5), Schmitt (-), Diarra (-), Fauthoux (-), Giffa (-).
Lituanie : Ginevicius (4), Zukauskas (-), Siskauskas (2), K.Lavrinovic (11), Javtokas (Cool puis Gustas (-), Jasaitis (5), Jankunas (4), Lukauskis (4), D.Lavrinovic (9).

Mickaël Pietrus : "Nous avons été agressifs dès le début du match et nous avons parfaitement contrôlé le rebond. Maintenant on ne veut plus s'arrêter et jouer le même match contre la Grèce samedi."

Claude Bergeaud : "J'ai le plus grand respect pour le basket lituanien qui est sans doute le meilleur en Europe. Nous craignions particulièrement les tirs à trois-points. Je tiens à féliciter Mickaël Pietrus de sa défense sur Ramunas Siskauskas, le meilleur scoreur lituanien qui n'a eu aucun espace ce soir et qui termine à deux points. C'est une performance exceptionnelle que nous venons de réaliser défensivement. Nous avons eu une très bonne balance entre l'attaque et la défense. Cela faisait 20 ans que la France n'a pas disputé un Mondial donc nous sommes très heureux. Mais nous souhaitons continuer l'aventure et terminer à la meilleure place possible. Il y a deux ans nous avons fini quatrième donc nous sommes dans une position pour faire mieux."



Quart de finale
Grèce bat Russie 68-61
Dans l’autre match du jour, les Russes ont tout d’abord fait apprécier tout ce qui fait leur force. Course, qualités athlétiques et sens du un contre un. Avec un gros travail d’Alekseï Savrasenko sur Lazaros Papadopoulos, la force offensive numéro un des Grecs, la Russie prend rapidement les devants (2-10, 7e). Néanmoins, grâce à une adresse extérieure qui permet d’éviter la défense anti-aérienne russe (5 contres à la pause), les hommes de Yannakis recollent avant de décrocher à nouveau sur quelques coups de sifflets sévères (26-33, 20e). Mais la défense hellène est bien en place et stoppe son adversaire au retour des vestiaires ne lui concédant que sept points en dix minutes. Un passage de l’omniprésent Andreï Kirilenko sur le banc et la Grèce repasse en tête avant d’aborder le money-time (44-40). Les superbes individualités russes perdent totalement leur lucidité et artillent sans discernement à trois-points (1/19 à sept minutes du terme). L’issue du match semble inévitable mais quelques éclairs de génie signés Khryapa et Holden maintiennent le suspense (50-49, 35e). C’est le moment que choisit le meneur Theodoros Papapaloukas pour perforer à plusieurs reprises la défense russe. En face, la gabegie extérieure se poursuit et la Grèce accède en demi-finale d’un Euro pour la première fois depuis 1997.

_________________
Amitiés sportives

FAB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://basketmjcnoeux.sur-internet.fr/
 
Le Japon et une demi-finale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» demi finale Groupe A
» 07/05/11 Demi Finale Ch Fr Jeune Triathlon à Bourges
» Demi finale retour - matches du mardi 3 et mer. 4 Mai.
» Pronostic Toulouse / Clermont ( Demi-Finale Top 14)
» Roland Garros : Gaël Monfils en demi-finale !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUB :: LE BASKET :: LE BASKET FRANCAIS :: EQUIPE DE FRANCE masculine-
Sauter vers: